jeudi, décembre 30, 2004

Une liste des logiciels Microsoft pour 2005

On ne pourra pas dire que Microsoft se repose au vu de la liste. Les logiciels concernent tous les secteurs, ainsi que les versions finales et bêta :

* Windows 2003 Server R2
* Biztalk 2004 64
* Commerce Server 2002 64
* Windows XP x64
* Windows Server 2003 x64
* SQL 2000 Service Pack 4
* Virtual Server 2005 Service Pack 1
* Windows Server 2003 Service Pack 1
* Encarta 2006
* Money 2006
* Longhorn Beta (client)
* Longhorn Server Beta 1
* Exchange 2003 Service Pack 2 (inclue des éléments de Edge Services comme
* Sender ID)
* Mises à jour mensuelles IMF pour Exchange 2003
* MSN Messenger 7
* MSN Search web
* MSN Search desktop
* Corperate Error Reporting 3.0
* Automated Deployment Services 2.0
* ISA 2004 Service Pack 1
* Office 12 Beta
* Small Business Server 2003 Service Pack 1
* Windows Update Services (SUS 2.0)
* Sharepoint Portal Server 2005
* ISA 2004 Enterprise Edition
* Microsoft Data Protection Server (DPS)
* Windows PE 2005
* Windows 2000 Security Rollup Pack 2
* ADAM 2.0
* System Center 2005 (SMS 2003 sp1, MOM 2005, SQL reporting)
* Visual Studio 2005
* Visual Studio 2005 Express Editions (C#, VB, ...)
* Visual Studio 2005 Team System
* SQL Server 2005
* SQL Server 2005 Express Edition
* AntiVirus and AntiSpyware 2005
* Windows Server 2003 Compute Cluster Edition
* Hot Patch Technology Support
* .NET Framework 2.0
* Commerce Server 2006 Beta
* ASP.net 2.0
* Network Access Protection (NAP)
* Windows Update (avec support d'applications supplémentaire)
* "Instanbul" Windows Messenger (Voip client for LCS 2005)
* Xbox 2 aux Etats-Unis ?
* Lecteur d'empreinte digitale Fingerprint dans l'Intellimouse Explorer
* Windows Mobile 2005 (3G [UMTS] , Wifi, VGA)
* ActiveSync 4.0
* Live Meeting 2005
* Office pour Small Business Management
* Office 2003 Service Pack 2 ?
* CRM 2005
* Mappoint 2005/2006 ?
* Windows XP Reduced Media Edition (Formidable !)
* Digital Image Suite 11 ?

www.pcinpact.com

Ordinateurs portables : 8 heures de batterie en 2010

Intel a de grandes espérances en ce qui concerne les batteries d'ordinateurs portables. Le fondeur avait annoncé à l'IDF que d'ici 2010, une seule batterie pour portable pourrait fournir assez d'énergie pour 8h d'autonomie.

Récapitulons les offres Intel à venir en matière de portables :

Plate-forme Sonoma (Premier trimestre 2005) :
* PCI-Express
* DDR-2
* 802.11 a/b/g
* Serial-ATA
* Son HD

Plate-forme Napa (2006) :
* Processeur Yonah 65nm dual core
* Nouveau GPU intégré Calistoga
* Nouvelle gestion de l'énergie
* WiMax
* Capacités 3G
* Augmentera la durée des batteries au delà de 5h

Après ces plate-formes, et même pendant, Intel compte continuer à optimiser la consommation électrique de ses composants, car l'accroissement de la puissance du matériel provoque un accroissement parallèle de la demande en énergie, d'où un gros travail à faire sur cette consommation. On voit déjà qu'Intel sait s'y prendre en étant parvenu à obtenir une consommation moindre sur le Pentium-M Dothan.

La société de Santa-Clara se concentrera sur la consommation des éléments-clé du système, comme le processeur, le disque dur, le chipset, le réseau sans-fil et l'affichage parallèlement à l'augmentation de la durée de vie des batteries.


Intel vise désormais l'objectif d'une journée de travail entière passée sur un portable sans l'éteindre. Si les récentes batteries Lithium-Polymères ont encore du mal, Intel compte sur les batteries Zinc-Alcaline pour épauler ses dires en 2010.

www.pcinpact.com

La puce Cell d'IBM, Sony et Toshiba se révèle

La puce 64 bits sera multicoeur et multithread. Elle pourra équiper aussi bien la future Playstation 3 que des ordinateurs.

Il faudra attendre février 2005 et la conférence ISSCC pour en savoir plus : les trois partenaires ont en effet prévu de présenter, à San Francisco du 7 au 9 février, quatre papiers détaillant différents aspects de leur processeur, notamment les concepts clés de l'architecture.

Mais, moins de quatre ans après avoir signé un accord pour le développement conjoint d'un processeur universel, IBM, Sony et Toshiba ont toutefois levé un coin du voile sur ce circuit connu sous le nom de Cell et qui devrait faire son apparition dans des systèmes en 2006 (1).

Multicoeur et multithread

Pour l'heure, tout ce qu'ils ont bien voulu révéler est que le processeur Cell aura une architecture multicoeur et multithread et qu'il pourra faire tourner simultanément différents systèmes d'exploitation informatiques et/ou temps réel. Le Cell sera construit autour d'un coeur 64 bits Power d'IBM associé à une multitude de processeurs élémentaires à architecture SIMD fonctionnant en parallèle et capables de traiter des opérations en virgule flottante.

Sony et Toshiba ont, d'ailleurs, mis au point un prototype de station de travail incluant plusieurs processeurs Cell et caractérisée par une puissance de calcul de 16 Tflops (2). Le processeur Cell mettra en oeuvre un bus interne à 6,4 GHz. Il sera fabriqué en technologie Cmos SOI 90 nm dans un premier temps, mais un passage à 65 nm devrait intervenir très rapidement.

La production pilote devrait démarrer dans l'usine 300 mm d'IBM située à East Fishkill au cours de la première moitié de l'année prochaine. Aucune indication n'a toutefois été donnée concernant une éventuelle commercialisation de ce processeur sur le marché libre.

Une organisation pour standardiser l'architecture Power

Quinze sociétés viennent de créer une organisation dans le but d'ouvrir l'architecture de processeur Power, développée à l'origine par IBM, à une plus grande communauté de concepteurs et développeurs.
Réunis dans Power.org, les quinze partenaires, parmi lesquels figurent AMCC, Bull, Cadence, Chartered, IBM, Red Hat, Sony, Synopsys et Thales, entendent ainsi accélérer le développement de circuits et systèmes mettant en oeuvre l'architecture de processeur qui se trouve au coeur du processeur universel Cell.


(1) Sony et Toshiba prévoient d'introduire des téléviseurs haute définition tandis qu'IBM se concentrera sur les stations de travail, développées conjointement avec Sony. Ce dernier l'utilisera également dans des serveurs domestiques ainsi que dans ses prochaines générations de consoles de jeux. (2) Cette puissance de calcul est quatre fois moindre que celle du supercalculateur le plus rapide du monde, le Blue GeneL d'IBM, pour un encombrement égal au vingtième de ce dernier.


www.01net.com

Roadmap AMD pour 2005

Processeur AMD Athlon 64 3000+ Notre confrère Anandtech a publié une roadmap et quelques nouveaux détails concernant les projets d'AMD pour 2005 dans le domaine des microprocesseurs. On apprend ainsi qu'AMD devrait proposer prochainement un Athlon 64 3700+ au format Socket 939. Prévu pour le deuxième trimestre 2005, ce processeur pourrait éventuellement utiliser le core "Venice" qui proposera une mémoire cache L2 de 512 Ko et un support des instructions SSE3. AMD prévoit également un Athlon 64 FX-57, les spécifications exactes de ce processeur qui pourrait être de type Dual-Core ou mono-core 2.8 GHz ne sont pas encore connues. Le FX-57 est prévu pour 3ème trimestre 2005.

Concernant le support de la DDR2 dans les processeurs AMD, il ne serait toujours pas au programme en 2005. Il faudra visiblement plutôt attendre 2006 pour voir débarquer des processeurs Athlon 64 intégrant un contrôleur mémoire DDR2. A noter que l'ensemble des Athlon 64 Socket 754 devraient disparaître d'ici la fin du troisième trimestre 2005.

Pour ce qui est des processeurs d'entrée de gamme Sempron, l'année 2005 devrait être marquée par l'arrivée du core Palermo, gravé en 90 nanomètres, ce core supportera les instructions SSE3 et permettra également de proposer le processeur au format Socket 939. Les Sempron 3200+, 3300+ et 3400+ qui pourraient être proposés à la fois en Socket 754 et en Socket 939 sont respectivement prévus pour le 1er trimestre, le 2ème trimestre et 3ème trimestre 2005.

Notre confrère nous annonce également que la fréquence maximale prévue chez AMD pour 2005 serait de 2.8 GHz, mais que la technologie 90 nanomètre SOI pourrait éventuellement permettre à la firme de Sunnyvale de lancer un processeur 3 GHz si la concurrence se montre plus féroce que prévue. L'année 2005 devrait également être marqué par l'arrivée des modèles Dual-Core ou double noyaux à propos desquels de nouveaux détails devraient bientôt être dévoilés.

www.clubic.com

La finesse de gravure en 65nm poursuit son chemin

En cette fin d'année mouvementée, chaque compagnie y met du sien pour que l'année 2005 commence avec pleins d'espoirs. Depuis hier, c'est le passage au 65nm qui fait l'objet de plusieurs annonces sur le Net. Tout le monde premier sur le 65nm !

C'est ST Microelectronics qui ouvre le bal en annonçant être les premiers sur les CMOS 65nm. Sans en préciser plus, la société affirme, d'après ses constatations, que la réduction des gravures à 65nm permettra un gain d'environ 30% dans les fréquences.

C'est ensuite Intel qui vient de faire la première démonstration de son dernier CPU dual-core 65nm, destiné aux ordinateurs portables, le « Yonah ». Toutes les questions portent désormais sur la date de distribution de ces CPU très prometteurs. Intel, d'un ton très diplomatique, prévient qu'il ne faut pas les attendre avant 2006, mais les experts sont un peu plus précis : la production en masse du Yonah ne devrait pas commencer avant mi-2006, on table même sur la fin de l'année pour les plus pessimistes.

Le Yonah est sensé être conçu à partir de deux cores Dothan. Il prendra place dans la troisième génération de Centrino, nom de code « Napa », avec le chipset dit « Callistoga » et le contrôleur WLAN « Golan » (ça devient le Seigneur des Anneaux chez Intel... !). Le Callistoga serait un dérivé du prochain chipset « Alviso » (aka 915PM et 915GM), qui devrait embarquer une solution graphique intégrée plus performante.

Enfin, on apprend au passage que Cypress Semiconductor, une entreprise de la Silicon Valley spécialisée dans les scanners haute résolution, avait déjà réussi à maîtriser le 65nm en octobre, ils entament d'ailleurs depuis peu les essais en 45nm...

www.pcinpact.com

Cellule de mémoire Flash minuscule chez Infineon

Mémoire NAND Les chercheurs qui travaillent pour le fabricant de mémoire Infineon ont réussi à développer une cellule de mémoire Flash non-volatile qui ne mesure que 20 nanomètres, ce qui est environ 5000 fois plus petit qu'un cheveu ! Infineon précise que sa technologie devrait permettre de produire des chips de mémoire Flash capables de stocker 32 Gbit de données (soit 4 Go), alors que les chips les plus avancés offrent aujourd'hui une capacité de 4 Gbit (512 Mo) et bientôt de 8 Gbit (1 Go) avec des cellules de 90 nanomètres.

Pour rappel, ce type de mémoire Flash est employé dans les cartes mémoires pour appareil photo numérique, dans les baladeurs audio numérique, dans les téléphones mobiles et dans les clés USB. Infineon n'a pas précisé quand sa technologie pourra être employée pour fabriquer des chips Flash de haute capacité en masse.

www.clubic.com

Oracle va vraiment faire de la virtualisation… avec VMware

Oracle et VMware confirme leur collaboration pour le développement, le support et le marketing de solutions associant la base de donnée d'Oracle au serveur virtuel de VMware, confirmant le choix du logiciel de virtualisation

Accord stratégique entre Oracle et VMware sur la virtualisation, l'éditeur de solutions de gestion confirmant l'adoption du serveur de machines virtuelles de VMware, leader sur ce marché.

L'aspect stratégique de l'accord dépasse largement les seules solutions Oracle 10g. En effet, il confirme la position des architectures serveurs Intel et AMD en tant que support de logiciels critiques 'corporate', et leur capacité à remplacer les kits des serveurs Unix, nettement plus onéreux.

Jusqu'à présent, Oracle assurait la promotion de sa solution RAC (real application clusters) de serveurs en clusters. L'adoption de VMware devrait désormais lui permettre de proposer des solutions à la finalité équivalente, capables d'exécuter plusieurs systèmes d'exploitation et applications sur un seul système.

"Notre choix de VMware comme notre plateforme standard de développements virtualisés va simplifier et accélérer nos efforts de développement de nos produits d'infrastructure" a déclaré Prem Kumar, vice-président de la division serveur d'Oracle.

L'accord "va nous aider à nous assurer que notre logiciel d'infrastructure Oracle 10g est développé, testé et optimisé pour son exécution sur des machines virtuelles de VMware".

Oracle, qui déjà livre depuis quelques mois une version d'évaluation de sa base de donnée 10g avec les produits de VMware, devrait prochainement certifier ses solutions Database 10g, Application Server, Enterprise Manager et Collaboration Suite sur le serveur de virtualisation et ses machines virtuelles.

www.silicon.fr

Silicium étiré: IBM et AMD plus rapides et moins chers

Moins cher, plus rapide et plus facile! La nouvelle technologie Dual Stress Liners d'étirement du silicium, le 'strained silicon', doit permettre aux deux fondeurs de fabriquer des semi-conducteurs plus performants et plus économes en énergie

Le silicium étendu ou 'pressé', le 'strained silicon', est connu et employé par les fondeurs sur les dernières générations de semiconducteurs, et en particulier sur les processeurs en 90 nanomètres.

Cette technologie permet d'optimiser la distance entre les atomes de silicium en insérant une couche de germanium entre les transistors, afin de créer des 'canaux' pour la circulation et le guidage des électrons, tout en évitant des déperditions d'énergie.

Le 'strained silicon' pourrait entrer dans une nouvelle phase avec la découverte conjointe d'IBM et d'AMD.
Le 'Dual Stress Liners' ou DSL, est une technique qui permettrait d'éliminer une partie de la complexité de fabrication du 'strained silicon'.

Plusieurs matériaux étirés sont appliqués au dessus de la couche du transistor, et les parties qui ne servent à rien sont éliminées. Ils présentent alors une architecture en cônes au niveau des bornes + et – du transistor, ce qui accélère la circulation des électrons.

Le gain de performance du transistor par incorporation de 'strained silicon' en DSL serait sensible, de l'ordre de +24%.

Les deux fondeurs ne sont pas les seuls à travailler sur ces technologies. Intel et Texas Instruments produisent, eux aussi, des semi-conducteurs sous 'strained silicon', une technologie indispensable pour accéder aux 90 nm, et plus encore aux 65nm dont les premiers processeurs sont attendus pour la fin 2005.

En revanche, la principale limitation rencontrée jusqu'à présent provient du risque de réduction du nombre de transistors à placer sur un wafer (galette de silicium) induite par l'adjonction d'une couche supplémentaire.

IBM et AMD seraient arrivés à améliorer la qualité de la couche de 'strained silicium', ce qui permettrait de ne pas limiter le nombre de transistors, et donc d'avoir une faible influence sur le coût de production.

'Dual Stress Liners' est attendu en production pour le début 2005.

www.silicon.fr

mercredi, décembre 08, 2004

Les plans d'Intel pour 2005

IDF 2004 - Intel Centrino 2 Lors d'une conférence, le COO d'Intel, Paul Otellini a dévoilé les processeurs qui devraient être lancés par Intel en 2005. Le numéro un du microprocesseur PC prévoit de proposer des plateformes "PC de bureau" similaires aux plateformes "Centrino" des PC portables. La première plateforme de ce type se nomme "Lyndon" prévue pour 2005, elle sera accompagnée d'un processeur Pentium 4 avec 2 Mo de mémoire cache et d'une prise en charge des instructions 64 bit. Intel souhaite mettre en avant pendant le premier semestre 2005 les capacités 64 bit de ses processeurs.

Le chipset de la plateforme Lydon sera équipé de l'AMT (active management technology) qui permet de prendre le contrôle à distance d'un PC inactif mais branché sur un réseau. Le tout sera aussi associé à la technologie SpeedStep améliorée pour l'occasion et qui permet d'adapter la fréquence du processeur aux demandes en puissance des applications.

En 2006, Intel proposera les plateformes Bridge Creek et Averill qui seront équipés des technologies LaGrande (sécurité) et de virtualisation (possibilité de diviser une seule et même machine physique en un certain nombre de machines virtuelles).

Dans le marché des processeurs, Intel prévoit de lancer le Smithfield, un processeur Pentium 4 avec 2 Mo de cache doté de deux cores ou noyaux et gravé en 0.09 micron. Une version améliorée de ce processeur gravée en 0.065 micron est prévue pour 2006 avec le Cedar Mill.

Pour les PC portables, la plateforme Sonoma (Centrino 2 ?) sera proposée à partir du début de l'année prochaine. Elle prendra en charge la DDR2 et le PCI-Express.

www.clubic.com

mardi, novembre 30, 2004

Nouveau record de vitesse pour Internet 2 : 101 Gb/s

L'ancien record était de 23 Gb/s, le nouveau est de 101 Gb/s : il s'agit du taux de transmission de données atteint entre Pittsburgh et Los Angeles. Cette vitesse correspond grossièrement à transférer le contenu de trois DVD en une seconde.

Pour parvenir à un tel résultat, il a fallu utiliser le protocole Fast TCP développé par Steve Low du Calltech (Institut Technologique de Californie) sur dix liens à 10 Gb/s reliés à des switch/routeurs des séries 6500 et 7600 de chez Cisco.

Pour rappel, Internet 2 est un vaste projet réunissant plus de 200 universités et se veut le digne héritier de ce que fut Arpanet en son époque : un outil pour tester de nouvelles formes de communications.

Le protocole Fast TCP est considéré comme la pierre angulaire du projet actuellement et comme une technologie salvatrice pour Internet en général. Steven Low, son créateur, estime qu'elle est la seule à pouvoir introduite un nouveau type d'organisation des données, et pour en finir avec les goulets d'étranglement qui commencent à voir le jour devant la très forte augmentation de la masse totale des données.

www.pcinpact.com

lundi, novembre 29, 2004

IBM lève le voile de la puce 'Cell'

Dix fois plus puissants que les processeurs conventionnels, la puce développée par Big Blue, Sony et Toshiba entamera un test de production en 2005

La très attendue puce 'Cell' montre le bout de son nez. Développée par IBM, Sony et Toshiba, ce processeur se veut la révolution des processeurs destinés aux appreils électroniques. Son développement a commencé en 2001 pour un investissement de 400 millions de dollars.

Intel a de quoi frémir. 'Cell' qui doit par exemple équiper la prochaine console de jeu de Sony, sera également présente dans les PC et les téléviseurs. 'Cell' sera dix fois plus puissant que les processeurs conventionnels et capable de transporter un très grand nombre de données sur les réseaux haut débit.

Dans un communiqué commun, les trois entreprises ont donné un aperçu de leurs projets respectifs en matière de produits, mais n'ont rien révélé des détails techniques, les réservant pour la Solid State Circuits Conference qui se tiendra du 6 au 10 février prochains à San Francisco.

"Dans le futur, toutes les formes de contenus numériques seront fusionnées sur les réseaux haut débit", affirme Ken Kutaragi, président exécutif adjoint de Sony, dans le communiqué. "L'architecture actuelle des PC est proche de ses limites".

IBM a précisé qu'il débuterait une production expérimentale du microprocesseur dans son usine d'East Fishkill, dans l'Etat de New York, au premier semestre 2005. Il utilisera des wafers, galettes de silicium, de 300 mn.

Big Blue envisage également d'utiliser pour la première fois le microprocesseur dans une station de travail, développée avec Sony et destinée au secteur des contenus numériques de loisirs.

Sony a indiqué qu'il proposerait des ordinateurs et des téléviseurs haute définition équipés de la puce 'Cell' en 2006, et réitéré son projet de l'intégrer à sa nouvelle génération de consoles PlayStation, dont il dévoilera un prototype en mai.

De son côté, Toshiba compte également lancer un téléviseur haute définition doté de 'Cell' en 2006.

www.silicon.fr

vendredi, novembre 26, 2004

Le tout 90 nanomètres SOI chez AMD en 2005

Processeur AMD Athlon 64 3000+ Comme nous avons pu le voir dans la roadmap publiée dans cette brève, AMD devrait migrer l'ensemble de la production de ses processeurs vers la finesse de gravure 90 nanomètres (0.09 micron) SOI (Silicon On Insulator) à partir du début de l'année prochaine. A vrai dire, seuls quelques processeurs comme le Sempron Socket A (dérivé de l'Athlon XP) et certains Athlon 64 Desktop Remplacement (pour portable) seront encore gravés en 130 nanomètre, tant qu'il y aura une demande du marché pour ces processeurs.

L'année 2005 sera clairement placée sous le signe de l'Athlon 64. Ainsi, pendant le second trimestre 2005, l'Athlon 64 devrait représenter 65% de la production totale de processeurs chez AMD. La proportion de processeurs Socket 939 devrait également être supérieure à celle à base de Socket 754 qui devrait finir par tirer sa révérence cette même année.

www.clubic.com

lundi, novembre 15, 2004

Concurrent au HD-DVD et BluRay : MVD (MultiLayer Versatile Disc)

Non contents de devoir très certainement choisir entre 2 futurs successeurs à l'actuel DVD (le HD-DVD et le Blu-Ray), les consommateurs auront une 3ème possibilité en matière de stockage de masse sur média optique, à savoir le MVD (MultiLayer Versatile Disc). Ce nouveau support se distingue des 2 autres du fait qu'il n'utilise pas un laser bleu mais un laser rouge comme nos lecteurs/graveurs actuels.

Ces médias seront développés par le société New Medium Enterprises Inc. et pourront atteindre une capacité de 15 à 30 Gb pour l'instant mais la barre des 100Gb stockés sur un seul et unique média pourrait être franchie.

La technique utilisée pour la gravure de ces médias, qui ont exactement les mêmes dimensions que les DVDs, se base sur une gravure multicouche (d'où le nom MultiLayer), chaque couche permettant le stockage de 5Gb avec un maximum théorique de 20 couches par média!

Les premiers lecteurs et disques vierges devraient voir le jour en 2005.

"Currently there are no cost effective High Definition DVD players on the market. We possess the technology to manufacture & mass produce low cost RED LASER HDTV playback discs capable of being industrially implemented in the near term to supply the market with cost effective MVD HDTV Discs (20GB first generation, & over 100GB, thereafter) & Drives. These drives will be DVD backward compatible, i.e. they will fit all previous disc formats, and there will be no need to keep 2 drives at home. The players will cost approximately $200 - $250 which is affordable for the masses."

Il ne reste plus qu'à attendre lequel de ces trois formats, HD-DVD, BLU-RAY et VMD gagnera les équipements du consommateur et saura être le plus performant.

www.materiel.be
Le site de New Medium Enterprises Inc.
Les détails concernant la technologie sur le site de PhysOrg

Processeur AMD avec Pacifica et Presidio pour 2006

Dans une nouvelle roadmap présentée vendredi dernier, AMD a dévoilé des processeurs avec de nouvelles technologies que la firme de Sunnyvale pense introduire sur le marché en 2006. Connue sous le nom de code "Pacifica", cette technologie équipera des processeurs multi-core ou multi-noyaux et sera accompagné de l'architecture 64 bit d'AMD.

Derrière le nom "Pacifica" se cache d'une technologie de "virtualisation" comme le Vanderpool d'Intel. Ce type de fonctions devrait permettre de diviser une seule et même machine physique en un certain nombre de machines virtuelles. Ainsi, il deviendra par exemple possible d'utiliser quatre systèmes d'exploitation différents simultanément sur une même machine. Une technologie dédiée à la sécurité baptisée "Presidio" (équivalent de LaGrande d'Intel) est également prévue. Les processeurs avec Pacifica et Presidio sont prévus pour les PC de bureau, les PC portables et les serveurs pour 2006

Malheureusement, aucun autre détail n'a été donné. Ces processeurs devraient voir le jour après les premiers processeurs dual-core ou double-noyaux prévus pour 2005, qui seront gravés en 0.09 micron SOI (Silicon On Insulator).

www.clubic.com

vendredi, novembre 12, 2004

TSMC se prépare pour le 65 nanomètres

Notamment employé par NVIDIA et ATI pour produire leurs chips graphiques 3D et autres chipsets, le fondeur TSMC se prépare à basculer vers le 65 nanomètre (ou 0.065 micron). Le passage vers cette technologie de gravure devait coûter à la firme pas moins d'un milliard de dollars US, soit près du double du coût du passage au 0.13 micron ou 33% de plus que le passage au 0.09 micron.

En début d'année, le fondeur à produit son premier chip test de SRAM gravé en 65 nanomètre et prévoit de produire en masse les premiers chips avec cette finesse de gravure vers la fin 2005. Des améliorations pour ce processus de gravure sont prévues pour le premier semestre 2006 et pour la fin 2006.

D'ici la, la finesse de gravure 0.09 micron, actuellement employée dans certains processeurs (Athlon 64 et Pentium 4), devrait être complétement mature et devrait poser moins de problèmes aux fabricants comme Intel ou AMD. La finesse de gravure 65 nanomètre va permettre de produire plus de processeurs sur une même wafer (galette de silicium) pour réduire les coûts de production et offre la possiblité de mettre au point des processeurs plus complexes en intégrant un nombre plus important de transistors.

CeBIT : Wafers NVIDIA

www.clubic.com

mercredi, novembre 10, 2004

Pentium M Sossaman : SMP en vue

Notre confrère x86-secret a mis la main sur un document de présentation d'un dérivé du futur Pentium M Yonah (le Dothan bi-core) : le Sossaman. Prévus tous les deux pour le premier trimestre 2006, ces processeurs dual-core seront gravés en 65nm. Le Sossaman pourra, à la différence du Yonah, fonctionner en environnement SMP (Symmetric MultiProcessing), ce qui est une première pour un Pentium M.

Il embarquera 2Mo de cache (1Mo par core), supportera les instructions EM64T, une gestion améliorée de l'énergie et une fréquence de bus de 667 Mhz. Il devrait commencer sa carrière aux alentours de 2.3Ghz. Non content d'empiéter sur les plates bandes du Pentium 4 avec l'arrivée de cartes mères « desktop » le supportant, le Pentium M se préparerait-il aussi à cannibaliser le Xéon, puisque le Sossaman semble clairement destiné aux serveurs ? Voilà qui semble en tous cas très alléchant, d'autant plus que le Sossaman est déjà en validation, c'est-à-dire qu'il est, comme le Yonah, déjà "taped out".

Image
www.materiel.be

vendredi, octobre 22, 2004

Roadmap des DVD+R/RW et DVD+R DL

A l'occasion du WPC Expo 2004 qui se déroule actuellement à Tokyo, la DVD+RW Alliance a laissé filtrer quelques informations concernant l'avenir des médias DVD+R, DVD+RW et DVD+R DL.

Concernant les DVD+R, et comme nous l'indiquions d'ores et déjà dans cette actualité en juin dernier, la vitesse de 16x devrait être la vitesse d'écriture maximale proposée pour les médias DVD+R. En effet, aucune vitesse supérieure n'est à l'ordre du jour et cela est parfaitement compréhensible au regard des informations fournies dans la news du mois de juin.

Concernant les médias DVD+RW, alors que les premiers graveurs supportant une vitesse d'écriture-réécriture de 8x commencent à faire leur apparition (notamment le Plextor PX-716A) ; nous devrions voir arriver durant l'été 2005 une vitesse d'écriture supérieure. (on parle de 12x suivie ensuite de 16x).

Les DVD+R DL (double couche) ne sont pas non plus en reste puisque la vitesse d'écriture de ce type de médias devrait rapidement être revue à la hausse passant ainsi à 8x d'ici l'été 2005 voire même avant. (Philips prévoit un un tel graveur pour le 1er trimestre 2005) Le cap des 8x devraient être franchis pour la fin de l'année prochaine.



www.blue-hardware.com

jeudi, octobre 21, 2004

Nouvel outil de communication : Istanbul ! -

Et voila, on ne s'en lasse pas, encore un nouveau produit qui va arriver sur le marché pour l'année 2005 !

En effet, Microsoft annonce qu'à la mi 2005, un nouveau logiciel, nom de code : Istanbul, devrait voir le jour. Son but : associer l'e-mail, la messagerie instantanée, la vidéo conférence ainsi que le service de téléphonie analogique et bien évidement Internet. Tout simplement un outil destiné à la communication sur IP.

Istanbul rejoint le grand projet baptisé Live Communication Server, dont la version LCS 2005 (non de code Viena) et en bêta test depuis cet été. Grâce à LCS 2005, Microsoft compte bien séduire la majorité des opérateurs téléphoniques avec les nombreux services de voix sur IP et pourquoi pas se lancer dans un nouveau domaine : opérateur téléphonique !

Pour ceux qui serait encore dans le trouble, Istanbul sera la version cliente de LCS 2005 utilisant le protocole SIP (Session Initiation Protocol) pour ses capacités multimédia sur les flux de voix, de vidéo, de conférence, etc.

On risque fortement d'entendre parler prochainement de nouveaux produits qui devraient faire leurs arrivées, car Microsoft compte bien se placer parmi les premiers dans le domaine de la voix sur IP (VoIP).

www.laboratoire-microsoft.org

Free enclenche l'ADSL 2 Plus

Le FAI maintient l'abonnement à 29,99 euros par mois pour un accès à 15 Mbit/s. Valable pour les zones dégroupées, ce débit nécessite aussi la dernière Freebox.

Il y a eu le haut-débit, puis le très haut débit. Aujourd'hui, Free parle d'ultra haut débit. Le fournisseur d'accès à Internet annonce en effet un abonnement à l'ADSL 2 Plus, à 15 Mbit/s, au même prix que d'habitude, soit 29,99 euros par mois, toujours pour les abonnés dégroupés.

Cette nouvelle génération de l'ADSL est évoquée depuis quelque temps déjà, mais le feu vert de l'Autorité de régulation des télécommunications lui a été donné il y a seulement une douzaine de jours. L'ADSL 2 Plus présente deux intérêts. D'abord proposer des débits plus importants, plus adaptés notamment à la vidéo, à la télévision sur ADSL, à la visio-conférence ou au jeu en ligne (le débit en émission, ou upload , avancé par Free est de 1 Mbit/s contre 512 kbit/s auparavant).

Ensuite, faciliter les usages. Selon Michael Boukobza, directeur général de Free, ces nouvelles possibilités sont surtout utiles pour toucher plus de gens avec le service de télévision par ADSL, qui nécessite déjà entre 3 et 4 Mbit/s.

Voilà pour la théorie. En pratique, il reste toujours quelques contraintes. L'éligibilité de la ligne, d'abord, qui dépend d'une série de paramètres techniques et géographiques. A priori, au-delà de deux kilomètres du central téléphonique, le débit chute. De même que, si le débit atteint vraiment 15 Mbit/s, il tombe à 11 chez l'abonné disposant du service de télévision par ADSL.

Les anciens abonnés attendront quelques mois

Surtout, ces 15 Mbits/s ne seront accessibles qu'aux internautes équipés de la version 4 de la Freebox, le modem maison du FAI, mise en circulation au mois d'août dernier. Si les gens qui s'abonnent actuellement sont automatiquement dotés de la Freebox 4, ceux qui disposent des versions précédentes devront attendre le courant de l'année 2005. Ce qui veut dire qu'ils devront aussi attendre pour avoir l'ADSL à 15 Mbit/s.

Quant aux anciens abonnés qui n'auraient tout simplement pas envie d'augmenter leur débit, il leur est possible de garder la version 1, 2 ou 3 de la Freebox (ce qui leur évitera des frais si son renouvellement devient payant). Elles fonctionnent toujours.

Si Free n'est pas le seul à annoncer de tels débits, il est en tout cas le premier à les proposer effectivement. Neuf telecom a déjà fait connaître ses intentions : l'ADSL 2 Plus, testé depuis cet été, sera proposé en janvier et ne nécessitera pas de changement du modem (la neuf box).

Quant à France Telecom, il a tenu à réagir aussitôt après l'annonce de Free. Paris goûtera aux joies du 18 Mbit/s en décembre, dans le cadre d'une offre promotionnelle. A la fin de la semaine, l'opérateur aura mis à niveau la trentaine de répartiteurs parisiens. Le reste de la France suivra « avant la fin du premier semestre 2005 », assure un communiqué. Selon un porte-parole de l'opérateur, les abonnés déjà équipés du modem Livebox de France Telecom n'auront qu'à le mettre à jour par le biais d'un téléchargement. Les autres, en revanche, devront se rabattre sur des formules packagées, comprenant abonnement et modem.

Du côté du câble, Noos a aussi évoqué, au début du mois, un accroissement des débits pour 2005, qui pourraient aller jusqu'à 30 Mbit/s.

www.01net.com

mardi, octobre 19, 2004

HP: la virtualisation, nouvel enjeu, pourquoi?

Pourquoi la virtualisation est stratégique chez HP ? Parce que consolidation et réduction des coûts doivent être synchronisées pour que le concept d'Adaptive Entreprise, cher au constructeur, devienne réalité !

"Vitualization is here" - la virtualisation est là - c'est par ces mots que Rudi Schmickl, vice président et general manager EMEA de la division Enterprise Storage and Servers d'HP, définit la réalité de ce qui devient une technologie essentielle sur plus de 60% des serveurs HP Integrity et HP 9000 commercialisés par le constructeur.

Nick van der Zweep, directeur Virtualization and Utility Computingh d'HP, basé à Cupertino, renchérit en rappelant que "Le CIO (directeur informatique) doit devenir un 'business manager' (…) et doit rechercher des gains de productivité".

Quel changement dans le discours ! Longtemps cantonnée au multi OS - l'exécution de plusieurs systèmes d'exploitation sur un poste unique – la virtualisation se démocratise et devient un outil dans la stratégie IT des entreprises.

HP définit la virtualisation comme un outil de partage des ressources, d'optimisation de l'utilisation des outils informatiques, et d'automatisation de la chaîne de traitement à la demande. C'est la nouvelle approche "holistique" d'HP, celle d'une virtualisation par l'intégration des acteurs, des processus et des technologies.

HP Virtual Server Environment est donc destiné à l'optimisation des ressources des serveurs, en accordant la priorité à une utilisation optimale en temps réel des équipements afin d'offrir aux entreprises un meilleur retour sur leurs investissements.

Mais attention à ne pas généraliser… pour Oracle, la problématique n'est pas tant une pression sur le coût des technologies de l'information, qu'une pression sur les coûts eux même !
"Vous ne pouvez investir que si vous pouvez démontrer un réel potentiel de retour sur investissement".

Dans cette optique, le 'on demand' devient une réalité du quotidien et intègre les processus de consolidation. Cette capacité à affecter et optimiser les ressources est essentielle pour les entreprises qui sont de plus en plus dépendantes des infrastructures IT (information technologies).

"Les IT sont devenues un environnement de production pour beaucoup d'industries", confirme Rudi Schmickl. HP propose donc de combiner 'utility computing' et virtualisation.

Cette approche tend à accentuer le fossé entre l'industrie informatique de masse, celle des PC "grand public", et une informatique professionnelle, reposant sur la notion de services et sur des technologies d'optimisation des processus et outils.

Il n'empêche que sur ce marché jugé stratégique chaque acteur de la virtualisation évolue de son côté, même si tous reconnaissent l'existence d'un leader, VMWare, avec lequel ils travaillent.
Il reste bien du chemin à parcourir !

HP y travaille, tout comme IBM, dans une démarche de standardisation sur les trois marchés de la virtualisation: les serveurs, les réseaux et le stockage.
Dernière voie en cours: l'intégration de ces processus de virtualisation directement dans le hardware. Et là Intel entre en scène, bien sûr !

www.silicon.fr

Looking Glass, évolution de l’espèce "desktop"

Java.sun.com publie un article de Janice J. Heiss retraçant l’histoire de "Project Looking Glass", un environnement 3D - pour Linux et Solaris - développé par Sun comme une réelle alternative non seulement à Windows, mais également à l’ensemble des interfaces 2D actuelles, tous systèmes confondus. Morceaux choisis.

C’est au tout début de l’année 2003 que naquit l’idée du projet. Hideya Kawahara est alors ingénieur chez Sun. Son constat : le desktop n’a pas évolué de manière significative depuis 20 ans. Pour lui, il doit être possible de créer un environnement plus puissant, plus esthétique, exploitant les capacités 3D des cartes graphiques.

A l’époque, aucune des interfaces Linux ne semble lui convenir. Il choisira tout logiquement ce système pour asseoir le développement de ce qui n’était pas encore "Looking Glass". C’est qu’un environnement 3D est déjà en chantier ailleurs : Kawahara le sait, Microsoft développe Longhorn dans ce sens.

Hideya Kawahara commente : "Plutôt que la transposition d’un environnement desktop dans un espace 3D, j’ai réfléchi en 3D et j’ai rassemblé ces idées, pièce par pièce, dans un environnement desktop".

Il initie dès lors un ambitieux chantier, qui lui prendra plus de 2 heures de son temps libre la semaine - sans compter les nuit blanches et week-ends -. Fin juillet 2003, il peut enfin livrer et confier une démo à l’un de ses amis, employé au sein de la division "Desktop Solutions" chez Sun.

Coincidence : Curtis SASAKI, le Vice Président de la division - qui passait par là -, se joint à eux. Visiblement conquis, il n’attend pas et organise dès le lendemain un rendez-vous avec l’actuel président de Sun, Jonathan SCHWARTZ. C’est la consécration. "Project Looking Glass" est né : il portera le sceau - et bénéficiera du soutien inconditionnel - de la société.

Depuis, le projet a suivi une évolution fulgurante. Le développeur isolé intégre rapidement une équipe dédiée et partage sa vision avec Deron Johnson et Paul Byrne. Une "developer release" naîtra de ce triumvirat, qui annoncera fin juillet 2004 le passage en opensource du code-source de Looking Glass. Le dernier trimestre 2004 est lui consacré à la finalisation des APIs et au développement des applications 3D de l’environnement.

L’article publié sur java.sun.com reprend les caractéristiques et les composants du projet, la démonstation publique, les applications 3D, les sous-projets ou encore l’importance de la disponibilité de Looking Glass en opensource.

Looking Glass
www.toolinux.com
Going 3D with Project Looking Glass

vendredi, octobre 15, 2004

L'ADSL 2+ autorisé en France

Petite info cachée au milieu du compte rendu de la conférence de presse de l’ART sur le haut débit : l’ADSL 2+ est autorisé officiellement en France !

Un avis favorable sur l’introduction de la technique ADSL2+ au répartiteur a été rendu cette semaine par le Comité d’Expert, comité rassemblant opérateurs et équipementiers, et mandaté par l’ART.

France Télécom et les opérateurs alternatifs peuvent désormais mettre à niveau leurs équipements et proposer des offres à très haut débit à leurs clients : cette technique permet en effet d’atteindre un débit maximum théorique plus du triple de celui obtenu avec l’ADSL classique : 25 Mbit/s contre 8 Mbit/s.

On apprend également que la barre du million de lignes dégroupées en France a été dépassée, et que notre cher pays est en tête du dégroupage en Europe.

Bref, attendons de voir les offres qui vont arriver

www.vtr-hardware.com

samedi, octobre 09, 2004

Abit propose un serveur de données

Abit Thecus 4000 Abit lance en France son serveur de stockage autonome : le THECUS4000. Ce serveur est composé d'un Celeron 1.1GHz, de 256Mo de mémoire SDRAM, de 4 emplacements pour disques durs IDE en HOTSWAP, d'un support Raid 0,1,3,5,JBOD, d'une alimentation autorégulée 50-60Hz / 200W, d'un écran LCD permettant d'afficher l'état du système.

Il supporte également le Gigabit Ethernet et les systèmes Microsoft 2000 / 2003 Domain Controller (PDC) , Unix / Linux (NIS). Ce serveur mesure 160x320x260 mm. Il pourra être administré simplement via son interface Internet Explorer. Le THECUS4000 sera proposé au prix de 1699 euros TTC (sans disque). D'autres modèles sont en train d'être développés par Abit dans cette gamme THECUS et pourraient éventuellement voir le jour en France prochainement.

www.clubic.com

vendredi, octobre 08, 2004

La téléphonie sur IP en Open source va exploser

Intervenant lors de LinuxWorls, Jon 'Maddog' Hall a affirmé que la téléphonie sur IP en Open source devrait dépasser les revenus de Linux dans deux ans

Jon 'Maddog' Hall n'est pas un inconnu… Président de Linux International, il fait figure de gourou dans le monde du logiciel libre, et son intervention à la conférence LinuxWorld de Londres était très attendue.

Pour lui, les technologies de VoIP (voix sur IP) en open-source, à l'exemple d'Asterik, devraient envahir rapidement le marché. Elles présentent en particulier l'avantage d'être dix fois moins chères que les solutions IP PBX propriétaires produites par des industriels comme Cisco ou 3Com.

Pour confirmer ce propos, Mick Balma, responsable de la stratégie d'HP, a confirmé que les technologies open-source envahissent les systèmes embarqués. Linux, une technologie open-source parmi d'autres, attire les développeurs et leur offre une option qui présente les avantages d'un coût réduit et une facilité à faire du sur mesure.

www.silicon.fr
Asterik 1.0.0

Portables : enfin du son valable?

Creative Labs vient d'annoncer une carte son d'un nouveau type, la carte son PCMCIA Sound Blaster Audigy 2 ZS Notebook. A part les cartes sons USB externes, les possesseurs d'ordinateurs portables n'avaient jusqu'à présent que peu d'options pour profiter d'une gestion du son digne de ce nom. La Sound Blaster Audigy 2 ZS Notebook supporte les mêmes fonctionnalités avancées que sa cousine PCI, fonctionnalités dont voici un aperçu:

Audio haute fidélité sur 24bit délivrant un son jusqu'à 256 fois plus clair que le système sonore d'un portable classique.
Musique, jeux et films en virtual surround (stéréo) ou en full surround 5.1 ou 7.1 grâce à la technologie CMSS® 3D Audio.
Qualité de lecture supérieure des musiques au format Windows Media™ 9 Pro et Advanced Resolution™ DVD-Audio™ en qualité 24bit et surround 5.1 complet.
Support de la technologie EAX® ADVANCED HD™
Décodage Dolby® Digital EX et DTS-ES™
Audio 3D positionnel précis sans déplacer vos haut-parleurs grâce au logiciel THX® setup.
Support de la norme EAX® 4.0 ADVANCED HD™ pour les jeux.
Acquisition du son en 24-bit/96kHz
Support de ASIO 2.0 et de SoundFont® pour une qualité audio professionnelle.

news


www.materiel.be

jeudi, octobre 07, 2004

Sun: UltraSparc IV+ dual core

Sun vient d'annoncer la sortie de son nouveau processeur 64bits, l'UltraSPARC IV+. Ce processeur destiné aux stations de travail et aux serveurs Sun est le concurrent des Power5 d'IBM et des Itanium d'Intel. Il est bien sûr dual-core, embarque 2Mo de mémoire cache L2 et 32Mo de mémoire cache L3. Gravé en 90nm dans l'usine de Texas Instruments, UltraSPARC IV+ commencera sa carrière à 1.8Ghz et promet d'offrir des performances par "thread" doublées par rapport à son prédécesseur, l'UltraSPARC IV. C'est enfin le premier processeur de Sun gravé en 90nm.

Il s'agit probablement du dernier processeur de la gamme UltraSPARC puisque le futur de Sun repose sûr les lignées Niagara et Rock, prévues pour 2006, qui seront massivement multi-cores.

news


www.materiel.be

OCZ lance la ZB-DDR

OCZ Technology a annoncé un nouveau type de mémoire dans son catalogue : la ZB-DDR. Cette mémoire DDR utilisera la technologie brevetée Zero-Buffer pour la mémoire dite unbuffered principalement destinée au grand public. Cette technologie permettra de profiter d'une zone tampon avec un délai de réaction proche de 0. Le but de la ZB-DDR serait ainsi d'allier la robustesse et la fiabilité de la mémoire pour serveurs (appelée Registered) et les timing agressifs de la mémoire DDR classique. La mémoire ZB-DDR devrait rester compatible avec l'ensemble des cartes mères du marché.

OCZ DDR PC4000 série Or


www.clubic.com